Une pétition pour soutenir le combat contre Aprochim à Grez-en-Bouère

Une pétition est en cours à cette adresse : cliquez sur le lien

 

Ses préambules ci-dessous :

À l’attention : Mme Marisol Touraine, Ministre de la Santé – Mme Ségolène Royal, Ministre de l’Environnement – M Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture

PETITION « POLLUTION AUX PCB APROCHIM » – A GREZ EN BOUERE, CHEF LIEU DE CANTON DU SUD MAYENNE

Le village de Grez-en-Bouère subit depuis vingt ans des épisodes de pollution au PCB
dus aux activités de l’usine Aprochim.

Organisée par l’Agence Régionale de Santé, la campagne de prélèvements sanguins effectuée sur les riverains de l’entreprise Aprochim a donné les résultats suivants. Parmi les 24 personnes prélevées, 6 ont un taux de PCB qui les classe parmi les 3% les plus contaminées de la population Française, 2 d’entre elles étant au dessus du seuil critique, selon les critères de l’ANSES.

Face au refus de l’ARS d’organiser une seconde campagne de prélèvements, l’association Terre et Vie d’Anjou a mis en place une Cellule de Veille Sanitaire. Son objectif est quadruple.

– Mettre en place une évaluation statistique qui permettra de mettre au grand jour de façon indiscutable le problème sanitaire grézillon. En réactualisant cette évaluation de façon régulière.
– De voir l’association financer la recherche de PCB dans le sang d’un malade, à chaque fois que l’origine PCB sera suspectée, et ce sur la base des connaissances médicales publiées.
– D’aider les victimes dans leurs démarches judiciaires pour faire reconnaître la responsabilité d’Aprochim dans leur problème de santé.
– De faire la même chose à Longuefuye, lorsque Séché Environnement aura commencé son stockage, en tenant compte du type de produits stockés sur place.

Les analyses de végétaux effectuées en juillet et août 2014 ont montré une nouvelle pollution, avec une augmentation de plus de 300% dans de nombreux points de prélèvements situés autour de l’usine Aprochim.

Depuis la révélation de la pollution début 2011, malgré des dépassements à répétition, l’industriel n’a jamais eu droit à la moindre sanction.

Pire, il y a un mois, par arrêté préfectoral, le préfet en poste, monsieur Philippe Vignes, a décidé d’abaisser la surveillance du pollueur, en supprimant les analyses de végétaux pendant la période hivernale.

Saisi par les associations ‘’Entre Taude et Bellebranche’’, ‘’Fédération Environnement 53’’ et ‘’France Nature Environnement Pays de la Loire’’, le Tribunal Administratif de Nantes a suspendu l’arrêté attaqué le 29 septembre 2014.

Sur les 14 exploitations agricoles impactées, parmi les 11 élevages bovin ou caprin, il n’en reste que 4 aujourd’hui.

Parmi les 14 exploitations agricoles impactées, 2 exploitants ont choisi la voie judiciaire et n’ont reçu à ce jour que des provisions, 4 ont été totalement indemnisés, 4 autres l’ont été partiellement, et les 4 derniers n’ont rien reçu.

Afin d’être indemnisé, l’un de ces 4 derniers a entamé une grève de la faim le 26 septembre, à la mairie de Grez en Bouère.

Seules vos signatures pourront faire évoluer la situation, montrant ainsi clairement que l’opinion publique ne tolère plus ce qui se passe à Grez en Bouère.

Merci à toutes et à tous pour votre soutien. N’hésitez pas à proposer à vos amis de signer cette pétition, seul un nombre important de signatures pourra amener ses destinataires à être sensibilisés et à intervenir.

NOUS, SIGNATAIRES DE CETTE PÉTITION, DEMANDONS AUX MINISTRES CONCERNÉS D’INTERVENIR DANS CE DOSSIER, POUR FAIRE CESSER CE QUI, AVEC UNE POLLUTION A RÉPÉTITION, UNE INDEMNISATION DES VICTIMES EFFECTUÉE A LA VITESSE D’UN ESCARGOT, ET UNE EVOLUTION PARTICULIÈREMENT INQUIÉTANTE, PREND LA TOURNURE D’UN VÉRITABLE SCANDALE AGRICOLE, SANITAIRE ET HUMAIN.

Remonter